AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez | 
 

 Elizabeeeth ! On ne court pas dans LES COULOIRS ! - terminé -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 1
Date d'inscription : 29/12/2012
Localisation : Quelque part, là où il ne faut pas o/

Carte d'étudiant
Mutation/pouvoir: Technopathie.
Club:
And I want to say...:
avatar
Elizabeth St. Clair
MessageSujet: Elizabeeeth ! On ne court pas dans LES COULOIRS ! - terminé -   Sam 29 Déc - 23:32

❝ Elizabeeeth St. Clair ❞
oublies pas l'espace dans le nom d'famille..


SURNOM :
ÂGE :
NÉ(E) LE :


SEXUALITÉ :
MUTATION
GROUPE :



❝ moi ? dingue ? ta gole...
... j'suis en édition limitée.
Aime : Les animaux et particulièrement ceux qui sont dangereux ~ les jeux vidéos ~ traînasser au lit ~ immortaliser ce qu’elle trouve intéressant ~ la pleine lune ~ faire ses devoirs o/
N'aime pas : Les bruits la nuit ~ l’équipe de foot régionale ~ le soleil qui brille trop fort ~ le orange ~ qu’on la presse de questions inutiles ~ l’ingratitude (quand ça la concerne).

Elizabeth, c’est cette fille qui a les cheveux d’une stupide couleur blanche et qui fait des expériences sur ses camarades de classe. Elizabeth, c’est la gamine aux grands yeux clairs qui t’observe comme si tu étais une bête de foire, avec ta mine déconcertée et agacée. Elizabeth, c’est l’élève à qui tu vas demander ses notes d’anglais lorsque tu as été malade (ou que tu as séché les cours, gros malin.) et qu’il y a examen demain matin. Elizabeth, c’est la lycéenne un peu dissipée et pourtant douée – qui ne fait l’effort de réellement montrer qu’elle écoute que quand ça l’intéresse. Et ouais, c’est elle l’ermite assise tout au fond de la salle de cours, qui te fait des gestes ou s'arrange pour te faire passer des morceaux de papiers pliés en quatre avec des dessins de machines dans l’espace ou des questions quelques fois un peu indiscrètes. Si tu fais ami-ami avec elle, tu découvriras son étrange manière de faire connaissance avec toi en t’entraînant silencieusement dans ses Tests de Psychologie qui conviendraient plus aux femmes enceintes et aux névrosés qu’à deux étudiants (à peu près ?) normaux. Liz’, pourtant, elle est pas bien farouche lorsqu’il s’agit d’être sympathique envers les autres – même avec toi, elle a réussi à agir par surprise : c’est juste qu’elle l’exprime différemment, voilà tout – malgré sa pointe d’arrogance parce que : quoi ?! T’es bloqué au niveau 2 des mots croisés ? Donne-ça, voilà, c’fini, abruti. Mademoiselle St. Clair, c’est elle, parfois, qui te réveille au milieu de la nuit (ou de la journée, qui sait) en provoquant des explosions dans sa chambre parce que – je cite : «… il fallait démontrer – avec des preuves physiques à l’appui – que si l’acide sulfurique est de matière composée par x=a18-y, et bah… ça fait boum !» qu’elle balance en gardant un air contrarié sur sa moue boudeuse, suspendue par le col.


Toi, sur le coup, tu t’es dis que Liz’, c’était la malade qui trouve que les sciences c’est marrant, et qui t'as proposé d'essayer de deviner – d'entre le poing et le crâne humain – ce qui est le plus fragile sous prétexte que « c’est marrant, lol. »... Certains de tes amis chuchotent d’emblée que c’est une tarée, d’autres disent qu’elle est juste un « putain de génie » tandis que le reste marmonne qu’elle est complètement barrée. Elizabeth nie tout en bloc en gigotant avec un rire, elle, elle s’en fout d’avoir l’air louche, elle veut juste s’amuser à regarder, écouter et découvrir les gens sans jamais plus s’investir dans leur vie monotone. La tienne aussi, l’intéresse. Au fond, elle aimerait bien tout essayer – mais toute seule, c’est pas trop marrant, tu sais ? Son Q.I ne compte pas, elle ne l’a jamais vraiment calculé, parce que non – elle préfère se fier aux magazines de mode Eté/Automne. Elle se contente encore de profiter de ce qu’on lui donne, pas plus. Pas du genre à ce plaindre, la petite. Incorrigible geek, geekeusement geekeuse (ça fait plus pro), qui passe ses week-ends à traîner en chemise de nuit sur l’ordi, devant des MMORPG, refuse de s’inscrire à un Club en s’énervant parce que ça ne vaut pas la peine de rater ses redif’ d’animés ou de ne plus pouvoir dormir assez parce que bouh, j'ai trop joué à Call of'.

Malgré tout ces petits défauts peu commodes (El' ne sait pas prendre une photo sans mettre son doigt devant ou cuisiner sans que rajouter des épices), elle n’est pas dépourvue d’une certaine bonne humeur, seulement, c’est plus dans le genre réservé et moins spécialisé dans les marques expansives d'affectuosité. Difficile de la détester, je crois, même lorsqu’elle fait fondre un morceau de ton téléphone portable avec une solution explosive. EH NON. Là, tu va payer le Smartphone Blackberry III Version 2.6 dernière génération que tu viens juste de défoncer.

Et l'abonnement en plus.




❝ - hey, sally ! tu sais qu't'es jolie ?!
fais-moi plaisir, harry, dis-moi quelque chose que je ne sais pas déjà.
« - Je suis sûre que ma grand-mère serait vraiment curieuse de te rencontrer, Elizabeth.
- Ah bon ? Et que dirait-elle si elle me voyait ?
- D'abord elle dirait quelque chose du genre : « Pourquoi diable as-tu blancs, jeune fille ? Ça te donne l'air bizarre. » Et puis elle ajouterait que tu tiens du lutin plutôt que de l'elfe, au vu de ton nez un peu en trompette. Elle remarquerait que tes lèvres sont trop petites pour ton visage minuscule, que tu as de grands yeux – d'énormes yeux, même, d'après elle : « des yeux de hibou ! » mais j'imagine qu'elle admirerait tout de même leur couleur. Bleu. Ce bleu qu'on retrouve dans les lacs les jours d'été, celui qu'on peut voir en Hiver, dans le ciel pâle, ce bleu-là, moucheté de milliers d'étoiles dorées.... Elle dirait aussi que ta taille tient du record mondial minimal, que tu devrais vraiment boire plus de lait. Elle penserait probablement que c'est un défaut génétique, quelque chose dans le genre. Elle te trouverait beaucoup trop fragile et délicate pour porter ne serait-ce qu'un panier de fruits, et je crois qu'elle aurait été horrifiée de voir à quel point tu es peu bronzée pour une gamine qui passe ses journées au soleil. Tu aurais eu droit aux éternelles réflexions telles que « Allons bon ! Tu as l'air malade, petite, peut-être devrais-tu mettre un peu plus souvent le nez dehors au lieu de rester constamment enfermée dans ton sous-sol, rat de bibliothèque ! » et autres. Elle trouverait ta frimousse adorable, au point de te comparer à un petit animal... un animal de compagnie, mignon, petit et... et doux aussi ! Un lapin, un truc comme ça... Oui, ça me semble plutôt bien : Un lapin. Probablement qu'elle voudrait les mêmes longs cils clairs que toi, de ceux qui offrent un regard de biche, et puis, elle se questionnerait tout de même sur le pourquoi du comment tu possèdes autant de vêtements tâchés, puisqu'une fille se doit d'être propre.
- Et bien, si tu veux tout savoir, je lui répondrais très honnêtement que si mes cheveux sont ainsi, c'est parce que mon père avait les mêmes, tout simplement ! Question de génétique. Je lui avouerais que malgré mon apparence un peu... étrange, je n'ai pas choisi mon mètre cinquante-trois (et demi!), que mes os vont très bien, merci et que le lait ne sert à rien. Visiblement, je tiens ça des ancêtres, puisque tout le monde est assez grand dans ma famille. Si ça ne lui plaît pas, tant pis. Je suis tout à fait normale et mes yeux sont simplement bleu. Pas ce beau bleu, le vrai bleu que quelques personnes ont : juste bleu. Le bleu d'une lampe de chevet ou d'une housse de draps. Bleu, quoi. Je dirais que je suis tant que je suis capable de porter mon sac de cours, je peux encore m'estimer à peu près satisfaite ! Même si mes bras ne paraissent pas plus maladifs que ceux des autres, j'avouerais que niveau force, ce n'est pas encore ça. Je me rebellerais parce que je ne suis pas aussi pâle qu'un cachet d'aspirine bon sang ! J'ai un teint totalement normal, peau de pêche, pas une cicatrice, pas un bouton et tout le toutim ! Sache que j'en suis fière ! Je ferais sûrement la tête puisque je ne trouve pas du tout que je ressemble à vulgaire lièvre, mais plutôt à renard blanc. Hm, ouais, je trouve ça plutôt cool, un renard... Pourquoi pas un tigre blanc, plutôt ? Impossible de choisir entre les deux. Mais je pense plutôt un renard. Comment ça un hamster ? Pff... N'importe quoi ! Bref, revenons-en au sujet principal : Je viendrais me justifier à propos de mes vêtements, of course. Qu'elle n'aille pas croire ce qu'elle veut. Je suis désolée si peindre et cuisiner envoie plus facilement et rapidement mes robes d'étés et mes vestes d'hiver à la machine. Voilà, et s'il y a encore quelque chose qui la tracasse, je lui conseille d'apprendre à me connaître ou rien !
- Je vois...
- Alors ? Tu en penses quoi ?
- Je pense que tu lui survivrai.
- Probablement que oui. La force des extraterrestres est avec moi.
- Elizabeth, évite de faire ça en public.
- ... »




❝ c'esy l'histoiiire, de la viiie...
le cycle éterneeel ! o/

Enregistrement du 16/04/12.

Aloooooooooors, très bien, commençons. Où êtes vous née déjà ? Dites-moi tout sur votre famille ; et je veux savoir quel était votre relation avec vos parents ? Et avec vos frères et sœurs ? Je veux tout savoir de votre enfance.


Hm... Je faisais un test, là, vous me dérangez un peu... 'suis née à Brasov, en Roumanie. Je sais, c'est pas très commode, mais c'est comme ça. Ma grand-mère est une femme de la vieille école française en un mot : une chieuse (et ses parents aussi, comme ça va par gènes) qui s'est retrouvée mariée à un petit bourgeois lors d'un voyage en Roumanie. Et lorsqu'ils ont eu une fille après leur retour en France, ils l'élevèrent avec les valeurs de leur époque. Donc, ma maman a voulu découvrir son pays natal, mais comme elle était du genre capricieuse et impulsive, elle a fait un petit détour chez les British et paf! (ça fait des chocapic.) après pleins de belles aventures incluant un cheval blanc à moitié noir, un lapin albinos et une sombre histoire de mafieux, elle a eu mon papa, mon frère et moi (dans cet ordre-là) ! J'avais tout de même de la chance, on avait un super manoir plein de tableaux de gens déjà morts et un jardin avec des pommiers. Euh... Atta', j'sais pas si il y a des pommiers en Angleterre... On s'en fout. Bon, apparemment, tout se passait bien quand ça les a fait kiffer de retourner en Roumanie. Atteeention, j'ai rien contre, seulement, la Roumanie, c'est bien, mais là où on habitait, c'était pas encore ça niveau top dernier cri de la modernité. Pour tout te dire, y'avait même pas internet. Mais ça va, j'avais seulement cinq ans, donc pour moi tout était caaaouwl. Ah ouais, j'allais oublier de le développer (j'oublie souvent ce détail de ma vie), mais j'ai un grand-frère – de seulement deux ans mon aîné ! - qui est parti chez les États-uniens pour travailler dans un centre de recherche. Il est très gentil, très calme, très sérieux, très tout ce que je ne suis pas, en réalité. Moi, n'empêche que j'ai pas été très loin, au début je voulais être scientifique aussi, donc ça arrangeait tout le monde : les expériences ! Les explosions ! Les découvertes de virus ! Bravo Elizabeth chérie ! Mais quand j'ai changé d'avis pour ce que j'aimais, plus personne hein. Je voulais faire Photographe, ça a tout de suite jeté un froid, famille d'intellectuels, vous comprenez ? Bah oui, entre ma mère qui donnait des cours de soutien math', ex-laborantine ("Elizabeth, tu sais que tu ne dois pas ajouter la valeur équivalente, dans ce problème !"), mon papounet qui vivait dans un monde de chiffres et de probabilités ("Elizabeth, tu as 67% de chances de rater ton diplôme."), scientifique oblige, et mon frangin qui voulait absooowlioument (avec l'accent) travailler à la NASA ("Elizabeth, ça va provoquer une explosion, voyons...), j'avais pas trop le choix. Il me restait que les arts pour les contrer. Par envie de contradiction, j'ai choisi le dessin. Disons que, ce ne sont les arts, qui leur déplaisent, mais plutôt le fait que je risque de vivre comme une clocharde si je base ma vie sur ça (entendons-nous bien : la peinture, être une star du rock et vendre du poulet ne rapporte pas beaucoup d'argent. Par contre, si j'avais été une prodige du piano, ça les aurait fait kiffé). Donc pour satisfaire mes caprices - et les leurs -, ils ont décidés que j'aimais bien le violon. Alors j'ai pris des cours. Pendant looongtemps, quoi, mais tu peux pas t'imaginer. J'aime les sciences aussi. C'est un sentiment étrange, vous savez, que d'être partagé entre deux mondes totalement opposés. C'est comme être fan de crème glacée, tout en soutenant la cause des régimes amincissants.

Bien, bien… Un moment vous a-t-il plus ou moins marquée durant cette période ?


Hm... Je dirais que oui : C'était au début de ma vie, avant que ma mère ne rentre un soir, exténuée, après une énième dispute avec papa, pour découvrir ce-dernier au lit avec le Tho-... ahem, Anthonia, ma belle-monst-... mère, je veux dire mère, oui. S'en est suivi un divorce tumultueux à cause de cette garce adorable ménagère, puis un déménagement plus que tendu. Mon frère s'était déjà enfui pour les US. Le pire, c'est que non contente de voler mon père à ma mère, Anthonia a réussit à virer ma maman de sa propre maison ! Pour la revendre quelques années après...

Oui, oui, je vois. Et ensuite vous avez commencé vos très looooongues années scolaires je crois ! Étiez-vous une bonne élève ? Un meilleur ami, une bande potes, le néant ?

D'abord, je suis un génie, d'après ce que les gens disent, du moins (même si je vois absolument pas ce qu'il y a de spécial à résoudre un code terroriste, sérieux, les jeunes de nos jours). Je disais donc, que je me débrouillais super bien en cours. J'étais une boss quoi, et comme aujourd'hui, je suis du genre polarde. Peu importe ce qu'il se passe autour de moi, je dois réviser pour assurer mon avenir et obtenir un bon poste à la NASA. Bref, mes professeurs ne m'aimaient pas tellement, parce que j'avais le don de les exaspérer en posant des questions qui commençaient toutes par « Pourquoi ». Et en plus, je me permettais de les remettre à leur place avec un raisonnement tordu. Pour finir, je n'avais pas beaucoup d'amis. Aucun, à vrai dire. Comme précisé si-dessus, je ne m'attachais pas vraiment aux gens parce que cela nécessitait un talent que je n'avais pas. Je trouvais plus intéressant de réviser et de faire des tests. Enfin bref, ce détail n'a toujours pas changé. Je n'ai quand même pas compris pourquoi un bon nombre de filles de ma classe m'appelait « L’extraterrestre »... J'ai trouvé ça plutôt cool.

C'est cela... Quand votre pouvoir est-il apparu ? Rappelez-vous de ce moment. Qu'avez-vous exactement ressenti ?

Ah... Ouais. Je me suis rendue compte que quelque chose clochait chez moi le jour où j'ai entièrement reconstruit, sans bouger le petit doigt, la perceuse électrique de mon père. C'était plutôt cool. Jusqu'à ce que ma belle-monstre commence à hurler. Elle était en train de m'accuser de sorcellerie quand mon papa est arrivée pour l'amener se reposer. Quelque temps après, alors que cette peste venait de me servir des œufs brouillés très cramés, j'ai voulu me venger. Mais je ne savais pas réellement quoi faire... J'étais vraiment en colère, le petit-déjeuner, c'est sacré ! Donc,pendant qu'elle se préparait un milk-shake fraise-myrtille (autant vous dire, le truc qui tâche bien), le mixeur à démarré tout seul. Accident. Sa tunique blanche foutue. Je n'ai jamais compris pourquoi. Enfin, si, mais bon...

De plus en plus d'événements comme ça se sont déclenchés, n'importe où, n'importe quand, souvent quand je ressentais une émotions fortes, telle que la colère ou la peur.

Ohhhh, intéréssant… Pouvez-vous me le décrire en détails ? Le contrôlez-vous ? Est-ce qu’il vous plaît ?

Ben... Tout ce que je sais, c'est que je suis à peu près capable de... de... contrôler les appareils électriques et électroniques.. J'arrive à « me faire obéir d'eux » en quelque sorte, et à comprendre instantanément comment ils fonctionnent. Et bien sûre que non je ne sais pas le contrôler, puisque je suis coincée dans cet école.Je l'apprécie assez. Sérieusement, je le trouve cool.

Et le Pensionnat dans tout ça ? Comment diable vous êtes vous retrouvée ici ?


Ben... Pour être honnête, je le trouve plutôt sympa. Au moins, le toit est souvent libre, et personne ne me traite d'intello, ici...

Quand à mon arrivée... un jour que je glandais sur la terrasse, un après-midi, mais vous savez, ce genre d'après-midi doré et chaud... argh, tu peux pas comprendre. Et bien... Une sorte de travesti étrange m'a réveillé, et m'a dit que je pouvais venir dans son « château choupinou pour devenir sa petite élève adorée en sucre glace de pain d'épice ! Huhu *3* ». Logiquement je l'ai cogné. J'ai toujours eu peur des pédophiles. Une chance pour lui que mes parents n'ai pas été là. Bref, il s'est mit à me faire un topo sur une pension bizarre tout droit sortie de Harry Potter puis m'a donné une brochure dessiné par un enfant de trois ans, avec un dossier d'inscription.

J'ai pas eu le cœur de lui dire non.



❝ en réalité je suis... ❞
nan-nan, je vous assure, je suis pas un travelo.

En réalité, figurez vous que je m'appelle Shan. Je suis âgé(e) de bientôt 1500 ans, et j'ai toutes mes dents ! Si vous hésitez entre monsieur ou madame, sachez que je suis une une délicate jeune fille. Si j'ai décidé de m'inscrire, c'est parce que je n'avais rien d'autre à faire /BUS/ en fait, j'ai adoré le concept. Et avant de prendre cette décision, j'ai découvert le forum grâce à un merveilleux top-site.


Au fait, vous ne trouvez pas que mon petit personnage adoré ressemble étrangement à IA - Aria On the Planetes dans le manga VOCALOID ? Ah, et bien sûr, je promet d'être très sage, et pour preuve, j'ai même lu vingt-six fois le règlement ! D'ailleurs, je peux vous dire que le code est une insulte avec le mot "cafard". Ce qui me donne envie de dire que vous avez une haleine de cafard mort !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Elizabeeeth ! On ne court pas dans LES COULOIRS ! - terminé -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un lynx court-il dans les Corbières ?
» roue bonne idée ou pas ??
» Ma souris cherche toujours a s'enfuire ?!
» sortie hamster
» Rat dépressif?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A KIND OF MAGIC ☆  :: Personnage :: Présentations-